Pour toute demande de prêt immobilier, l’assurance emprunteur est toujours exigée par la banque prêteuse. Décès, perte d’autonomie, perte d’emploi… si toutes les garanties ne sont pas obligatoires, elles sont toutes importantes pour être protégé en cas de problème lié au remboursement de l’emprunt.

L’assurance décès est obligatoire pour obtenir un crédit immobilier

L’assurance décès est une garantie systématiquement exigée par les banques prêteuses pour accorder un prêt immobilier. En cas de décès de l’assuré au cours du remboursement de son emprunt immobilier, l’assureur rembourse à l’organisme prêteur le capital restant dû. Le montant de l’assurance emprunteur est calculé selon le tableau d'amortissement du contrat de prêt. Précisons que l’assurance décès couvre tous les profils, toutes les professions et toutes les situations, notamment les personnes exerçant des professions à risque, comme les militaires. Si les cas d'exclusions sont rares, il existe toutefois certaines situations qui ne sont pas couvertes par l’assurance décès : c’est le cas d’un suicide qui interviendrait dans les 12 mois suivant l’emprunt, d’une overdose, de la pratique d’un sport à haut risque ou des conséquences des faits de guerre ou d'actes de terrorisme.

Perte d’autonomie, incapacité temporaire… les autres garanties obligatoires

En dehors de l’assurance décès, d’autres garanties de l’assurance emprunteur sont obligatoires. C’est le cas de l’assurance PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie), qui couvre l’emprunteur en cas de perte d’autonomie et d’incapacité à travailler : la perte d'autonomie doit être complète et nécessiter l'assistance d'une tierce personne. Cette assurance n’est pas valable pour les personnes de plus de 65 ans. De leur côté, les assurances IPT (invalidité permanente totale) et IPP (invalidité permanente partielle) couvrent l’invalidité physique ou mentale constatée avant l’âge de 65 ans : seule l’assurance IPT est obligatoire. Elle fonctionne avec un taux d’invalidité égal ou supérieur à 66 %, contre un taux de 33 à 66 % pour l’IPP. Également obligatoire, l’assurance ITT (incapacité temporaire totale) couvre l’emprunteur s’il est dans l’incapacité complète mais temporaire de travailler à la suite d’une maladie ou d’un accident.

Assurance emprunteur : la garantie perte d’emploi n’est pas obligatoire

La garantie perte d’emploi (PE) n’est pas obligatoire pour obtenir un crédit immobilier. Elle est cependant systématiquement proposée à titre facultatif par les banques prêteuses. Les conditions pour en bénéficier sont propres à chaque contrat d’assurance emprunteur (âge, type de contrat de travail en cours, durée maximale d’indemnisation…). Elle est toutefois généralement réservée aux personnes employées en CDI (Contrat à Durée Indéterminée). La garantie perte d’emploi permet la prise en charge totale ou partielle des échéances de remboursement dues ou le report des échéances, lorsque l’emprunteur se retrouve au chômage, et ce pendant 2 ans au maximum. La garantie perte d’emploi n’est souvent plus acquise lorsque l’assuré atteint la limite d’âge, généralement fixée à 50 ans ou 55 ans.